dimanche 29 juin 2014

Gavrilo Princip...

Ce nom et le visage de cet homme ne vous disent probablement, sauf si vous êtes un passionné d'histoire. Cet homme, c'est Gavrilo Princip, cet étudiant serbe qui a tiré et tué, le 28 juin 1914, l'héritier au trône de Autriche-Hongrie. 
Pendant longtemps j'ai cru qu'il avait été exécuté le jour même voire dans les jours suivants. Pas du tout!
Non, il n'a pas été exécuté car, selon la législation serbe, il ne pouvait pas l'être puisqu'il avait moins de 20 ans. Mais il a été incarcéré dans une forteresse située à Theresienstadt, (aujourd'hui en République tchèque) où il a souffert de mauvaises conditions de détention et contracté la tuberculose dont il est mort, en avril 1918, sans jamais avoir vraiment su à quel point la guerre qu'il avait déclenchée avait été meurtrière.
Et son histoire s'arrête là? Non, car en 1920, les autorités des nouveaux États qu'étaient la Tchécoslovaquie et le Royaume des Serbes, Croates et Slovènes ont organisé le transfert de ses restes... à Sarajevo. Plus tard, il sera considéré comme un héros, tant dans la Yougoslavie du roi Alexandre 1er que dans celle de Tito! La preuve?
- Une plaque dédiée au "un combattant de la liberté" sera apposée sur le lieu de l'attentat. Détruite par les Nazis en 1941, elle sera remplacée par une autre qui sera à son tour détruite durant la guerre en ex-Yougoslavie*.
- De nombreuses rues en Ex-Yougoslavie portent son nom. 
- Le pont sur lequel a eu lieu l'attentat a pendant un temps été renommé "Principov Most" (soit le pont de Princip) avant de retrouver son nom d'origine, celui de "Pont latin".
* La plaque actuelle ne porte plus que le message suivant en anglais, serbe et bosnien: "Que la paix règne sur terre "

2 commentaires:

lucm.reze a dit…

Je suis allé sur le lieu de l'attentat en 1982 et sur le trottoir, à l’endroit précis ou Princip avait tiré, la forme des chaussures étaient reproduites. On pouvait mettre ses pieds dans ceux de Princip.
Cela dit, cet évènement est peut-être le déclencheur de la guerre, mais n’en est pas la cause.

@nn@ a dit…

Même si c'est un héros aux yeux de certains, je trouve assez "douteuse" l'idée de reproduire sur le sol la forme des chaussures de Princip.
Tout à fait d'accord avec toi quant au fait que cet événement n'est pas la cause de la guerre. C'est juste le prétexte qui a permis de lancer une série d'ultimatum. S'il n'y avait pas eu cet événement, ça en aurait été un autre