mercredi 29 mai 2013

Le 1er mariage homosexuel a eu lieu...


Et je n'ai pu m'empêcher de sourire en me souvenant de ce cours de droit de la famille où un professeur (dont il était notoire que s'il était aussi désagréable avec ses étudiants et un peu trop aimable  avec certaines de ses étudiantes, c'était  parce que, avec Madame, ça n'était pas vraiment l'amour fou) s'était fendu d'un commentaire très sexiste au moment d'aborder la question du mariage. Il avait indiqué que le code civil précisait bien que c'était deux personnes de sexes différents, et cela depuis l'affaire des mariages de Montrouge où deux femmes s'étaient unies avant que leur mariage soit annulé "Parce qu'il n'y a que des femmes pour avoir de pareilles idées"... ce qui avait eu le don de générer des remous parmi son assistance.
Erreur, grave erreur cher Monsieur L. Ou plutôt graves erreurs car depuis que la cour de cassation a, en août 1883 prononcé le mariage qui avait prononcé la nullité de ce mariage entre deux femmes, bien de l'eau a coulé sous les ponts. Il y a eu une forte demande tant de la communauté gay que lesbienne. Et d'une certaine manière je les comprends, tout particulièrement lorsque des enfants sont venus agrandir le cercle familial, parce le PACS, qui concerne plus l'aspect patrimonial qu'autre chose, a quand même ses limites.
Et aujourd'hui, 130 ans après cette affaire, a été célébré le premier mariage homosexuel qui concerne... deux hommes. Et aux dernières nouvelles, il semblerait bien que le premier couple de ce type concernera aussi deux messieurs en Loire-Atlantique.
Bien que 100% hétéro, j'y suis favorable parce qu'entre un couple homo qui s'aime depuis 20, 30, voire plus d'années* et le couple hétéro qui fait profiter tout l'immeuble de ses ébats ou bien pire, s'engueu** tous les soirs il y a longtemps que j'ai choisi.
En fait, la seule chose qui me fait tiquer, c'est de voir à l'oeuvre ce qui me semble des caricatures de couples hétéro comme ces deux messieurs dont l'un était très jeune et très "grande folle" maniérée qui se bécotaient sur un quai de gare. Ou alors ces caricatures de l'autre sexe comme cette lesbienne (auprès de laquelle beaucoup de camionneurs sembleraient féminins) qui drague comme certains machos n'osent plus le faire!
En résumé, un couple pour moi, c'est plus les deux moitiés d'orange dont parlait Jean-Louis Bory dans "ma moitié d'orange" que l'être mythique bisexué dont on retrouve trace dans beaucoup de civilisations.
* Il y avait de très beaux témoignages de couples homosexuels sur...je ne sais plus quel journal: Le Monde? Rue 89?? qui montraient bien que la tendresse, l'attachement, l'amour n'ont pas de "sexe" et que le mariage peut être l'une des manières d'officialiser ce lien.

2 commentaires:

flo a dit…

Je t'approuve à 100%
Cette intolérance vis à vis du mariage homosexuel me fait frémir, jamais je n'aurais cru que ça irait si loin... Et malheureusement, cela ne peut s'expliquer que par une très forte homophobie, car pourquoi se démener autant contre une loi qui ne va rien changer à la vie des hétéros? Je ne vois hélas aucune autre explication...
Verveine

@nn@ a dit…

Très forte homophobie chez les personnes plus âgées (mon père... qui n.a pas compris que le plus jeune des enfants de mon voisin l'étais :-) ou très traditionnelles . Les jeunes générations le sont moins. Au moins 2 de mes enfants ont eu des ami(e)s homos voire bi sans se choquer. Sauf peut être quand leur attitude était trop excessive... Tout comme ils le feraient avec un homme trop macho ou une femme qui en fait trop