mercredi 22 mai 2013

le musée des arts et métiers (1)

 
Quand on pense aux musées de Paris on songe aussitôt au Louvre à Orsay... et de manière plus générale aux musées consacrés à la peinture. Grâce soit donc rendue à une exposition temporaire consacrée aux... emballages qui m'a permis de connaître un autre type de musée, au moins aussi passionnant et où je retournerai volontiers tant ses collections sont riches: le Musée des Arts et Métiers.
Avant d'y aller, ne pas manquer d'admirer la station de métro qui a été superbement rénovée * ainsi que le toit de la chapelle où se trouvent certaines oeuvres de grande taille et notamment le fameux pendule de Foucault*.
Bon à savoir quand on commence la visite, au second étage! sous de magnifiques combles, les collections permanentes sont organisées en sept collections thématiques elles-mêmes subdivisées en quatre périodes chronologiques (avant 1750, 1750-1850, 1850-1950, après 1950) : instruments scientifiques, matériaux, construction, communication, énergie, mécanique et transports. Faute de temps, certaines sont "passées à la trappe", notamment une reproduction du fardier de M. Cugnot que l'on considère comme étant la première voiture.

Tout au long de ces 7 collections on peut aussi admirer des "sections" plus pointues comme une reconstitution du  laboratoire de Lavoisier, un théâtre des automates, les maquettes d’enseignement de madame de Genlis
Musée des Arts et Métiers... les deux mots ont leur importance et plus d'une fois durant la visite il sera constaté que l'art peut cohabiter avec des choses que l'on pourrait qualifier d'industrielles tant certaines sont belles.C'est sur celles ci que sera d'abord mis l'accent. Dans un autre billet il sera question de l'exposition temporaire (visible jusqu'au 9 juin) : Ces emballages qui changent nos vies
Avant de visiter ce musée pour de vrai, il n'est pas inutile de lui consacrer une visite virtuelle
tant ses collections sont importantes et passionnantes, même pour quelqu'un qui n'a pas fait d'études scientifiques et ne dispose pas forcément d'une culture scientifique très développée. Car c'est l'un des autres atouts de ce musée, il est très pédagogique et sait donner les informations nécessaires pour bien appréhender certaines innovations.
Dans l'ordre d'apparition au cours du texte: l'extérieur du Musée et notamment sa chapelle, les mètre, cadil** et kilo étalon, palette de couleurs pour le porcelaine de Colville, objets en cristal de 1851 et 1880, vase Gallé, objets en grès, "avion 3" de Clément Ader et l'intérier de la chapelle avec ses 3 avions, sa statue de la Liberté et quelques voitures 

* non photographiés
** Nom d’une mesure de capacité qui valait un litre, dans le système métrique de 1794... avant que le mot litre ne soit finalement retenu.

2 commentaires:

caphadock a dit…

C'est un musée que je fais presque chaque fois lors de ma venue à Paris et qui me fait revenir dans mon enfance avec des techniques maintenant désuètes et qui étaient, alors, à la pointe du progrès

@nn@ a dit…

Je ne sais pas si j'y retournerai à chacun de mes séjours Caphadock, mais j'y retournerai certainement plusieurs fois car non seulement il est très intéressant mais il n'y a pas de troupeaux de touristes
Oui je sais, j'en fais partie :-)