dimanche 7 juin 2009

D'autres vies que la mienne

Quatrième page de couverture
"A quelques mois d'intervalle, la vie m'a rendu témoin des deux événements qui me font le plus peur au monde: la mort d'un enfant pour ses parents, celle d'une jeune femme pour ses enfants et son mari.
Quelqu'un m'a alors dit: tu es écrivain, pourquoi n'écris-tu pas notre histoire? (...)

Page 79
"... Une question de langage me tournait dans la tête. Je déteste qu'on emploie le mot "maman" autrement qu'au vocatif et dans un cadre privé: que même à soixante ans on s'adresse ainsi à sa mère, très bien, mais passé l'âge de la maternelle on dise "la maman d'Untel" (...) cela me répugne (...) et je devine dans cette répugnance autre chose que le réflexe de classe (...) Pourtant, même pour moi, celle qui allait mourir, ce n'était pas la mère d'Amélie, de Clara et de Diane, mais leur maman, et ce mot que je n'aime pas, ce mot qui depuis si longtemps me rend triste, je ne dirais pas qu'il me rendait triste mais j'avais envie de le prononcer. J'avais envie de le dire, à voix basse: maman, et de pleurer et d'être, pas consolé, non, mais bercé, juste bercé, et de m'endormir ainsi."

8 commentaires:

verveinecitron a dit…

J'ai lu un Roman russe l'année dernière et la personnalité narcissique et snob de l'auteur m'avait passablement irritée...
D'après les nombreuses critiques élogieuses d'Autres vies que la mienne, ce roman semble excellent et beaucoup moins auto-centré.
Mais je ne me sens pas la force de le lire, trop angoissant pour moi...

@nn@ a dit…

Effectivement Verveinecitron, il faut se fier à la quatrième de couverture qui, si ma moire est bonne, est rédigée en général par l'auteur lui-même.Et ici dans la 1ère phrase est résumé tout ce qui devrait t'inciter à ne pas le lire actuellement.
Il y a des livres qu'il faut garder pour plus tard, quand on se sent vraiment prêt à les aborder. J'en ai quelques uns comme ça en stock, noyés parmi les autres mais je sais qu'ils sont là.

Myosotis a dit…

Un vocatif bien à propos pour toi aujourd'hui... Je t'embrasse.

@nn@ a dit…

Merci à toi Myosotis pour ce petit mot qui concerne aussi verveinecitron. Par contre je crois me souvenir que dans les autres pays de l'Europe (Espagne où est l'un de mes enfants, Suisse... et Belgique) et les Etats-Unis, la date est différente et que c'est souvent le 2ème dimanche de mai.

myosotis a dit…

Je ne parlais pas seulement de la fête des mères :-)

arletteart a dit…

Pensées douces et attentives à vous Trois....
Je ne sais pas en parler car il y a un manque complet et qui se répercute inconsciemment dans les gestes de la vie ceci expliquant cela !!!!! Et tant d'autres choses
Merci de vous lire
Arlette

michelgonnet a dit…

Juste lire et retrouver le "Silence des Chats".

@nn@ a dit…

Myosotis, Arlette, Michel...
Il y a bien longtemps que je lis et relis ces commentaires déposés il y a maintenant 4 ou 5 jours.
Pas le temps d'y répondre. Mais il n'y a pas que cela.
Derrière, derrière il y a de ces moments où les mots fuient.
Il ne reste que les sensations, les impressions et la tentation parfois est grande de retrouver le silence du Chat. Sourire.
Le mien, enfin le vrai, tandis que je tape ceci juste à la lueur de l'écran du PC regarde par la fenêtre l'aube aux tons pastels qui se lève au dessus du grand fleuve qui coule calmement tandis que tout en bas, la place s'anime petit à petit.
Faire de même.