mardi 30 juin 2009

Partir "ailleurs" avec Erik Satie

Certaines musiques qui font "vibrer" preuve de la marque de la présence du divin? On peut en douter. A la fois parce que certains croyants peuvent être insensibles à une forme d'expression musicale dite classique et préférer exprimer leur foi via des mélodies type rock. Mais aussi parce que des agnostiques (et des athées) peuvent être touchés par des musiques d'inspiration religieuse sans que leurs convictions en soient pour autant modifiées.
Parfois même le religieux et le profane se mêlent. Ainsi dans les deux gymnopédies qui suivent.

Gymnopédie n° 1 piano seul (Aldo Ciccolini)

http://www.youtube.com/watch?v=Lvqoqjwfv-c

Gymnopédie n° 3

http://www.youtube.com/watch?v=iHEpuj96bCg

Elles ont été écrites en 1888 par Erik Satie, deux ans avant qu'il ne crée sa propre religion: l’«Église métropolitaine d’art de Jésus-Conducteur». Mais dans le même temps elles trouvent leur source dans les danses pratiquées lors de festivités tenues à Sparte, en l'honneur d'Apollon, et en hommage à des guerriers morts.
Etrange titre que celui de gymnopédie, tout comme le sera celui de gnosienne et de bien d'autres. A l'image en fait du compositeur, Erik Satie, qui fût complètement éclipsé par des compositeurs tels que Debussy et Ravel et dont il faut, pour mieux essayer de le comprendre, visiter à Honfleur le musée très atypique qui lui est consacré.
Après, après on comprend mieux cette capacité qu'a sa musique de transporter ailleurs, du moins ceux qui y sont sensibles.

3 commentaires:

caphadock a dit…

@nn@ merci pour ces précisions.
J'ai beaucoup de CD de Satie qui m'enchante.
Sa musique "religieuse" m'émeut et va au fond de mon âme d'athée, au même titre que le requiem de Fauré et d'autres
Avec Erik Satie on se retrouve soi même et a une certaine sensation de liberté.
Encore faut il se laisser aller

verveinecitron a dit…

Les Gymnopédies sont les morceaux de musique classique qui m'ont touchée quand j'étais jeune et complètement inculte dans ce registre musical. (avec le Boléro de Ravel!)
Je trouve qu'elles ont une certaine sobriété qui leur donne une côté très moderne.
Mais j'ignorais toutes ces choses sur Satie...

@nn@ a dit…

* sans être croyant caphadock (je me revendique agnostique mais pas athée) on peut effectivement être très touché par de telles musiques, celle des voix de l'époque baroque aussi -que je connais d'ailleurs fort mal- plus d'ailleurs en ce qui me concerne que par celles de la période des romantiques qui dégouline trop à mon goût de sentiments.


* J'ai connu les gymnopédies à la fin de l'adolescence (la culture musicale de mes parents s'arrêtait à Luis Mariano) et j'aimais leur extrême retenue...un peu orientale d'ailleurs mais je n'oublie pas que la France a connu tout un engouement pour l'Orient à la fin du 19ème.
Je dois avec quelques années de retard (rires)

* Et pour tous les deux, caphadock et Verveinecitron, si vous passez à Honfleur, osez vous éloigner un peu du bassin du vieux port pour visiter le très atypique musée qui est consacré à Satie, un musée à l'image du personnage où vous serez guidés par la voix de Michael Lonsdale.
Une vie pleine d'ombres sous les côtés a priori très "déconneurs" du musicien.