mardi 16 juin 2009

à la recherche du...

... nom de l'auteur des lignes qui suivent et de l'ouvrage dont le titre est aussi à découvrir. L'action se passe dans les années 50, principalement dans la demeure familiale de La Fouve, située sur les bords de l'Erdre, à dix kms de Nantes et où vit Isabelle, la narratrice

"... Il ne faisait pas chaud, certes. Les sauges tenaient; l'iris jaune brûlait encore parmi les cannes, à peine rouillées, à peine secouées par ces coups d'air qui prennent les roselières à rebrousse-poil. Mais le ciel avait un mois d'avance, noyait le soleil dans les gris fluides d'un automne précoce, à court de feuilles et d'oiseaux. Trop fraîche, cette eau, ni courante ni dormante, qui ne sentait plus la vase et remontait, encore un peu crémeuse et repoussant doucement la canetille sur la berge! Trop fraîche pour y plonger. Mais comment faire autrement? (...)

Tout compte fait elle était supportable, cette eau, elle ne m'avait pas trop saisie, et filant sur ma lancée, je m'enfonçais en cisaillant des jambes comme la grenouille en fuite. Mais l'endroit était dangereux, encombré de sagittaires, de renoncules à demi flottantes. Le long cordeau gluant d'un nénuphar s'enroula autour de mon cou: je dus le couper d'un coup de dent. Puis un banc d'algues de fond me caressa le ventre de façon si inattendue que, surprise, je me retournais comme une carpe. (...)

... il volait des gouttes; l'Erdre était constellée de ces petits ronds que, plus jeune, j'appelais des "enfants de pluie", en les opposant aux "enfants du soleil", à ces milliers de ronds de lumières que les grands midis de juin effeuillent sous les arbres (...)"

Et puis quelques indices sur l'auteur.
Ecrivain de langue française, il est né et mort, 85 ans plus tard, dans la même ville située sur les bords du Maine, quand il se jette dans la Loire.
Agé de 37 ans au moment de la publication de son premier roman, qui fit à l'époque scandale, il est souvent considéré comme un romancier de la famille. Sans doute parlait-il d'expérience, lui qui avait été marié 4 fois, et avait eu 7 enfants.

3 commentaires:

arletteart a dit…

J'avoue !! pas d'idée un indice ???

verveinecitron a dit…

Hervé Bazin?

@nn@ a dit…

* Bon deux, non trois indices Arlette: un homme (mais cet indice là ne vaut pas grand chose:-]) qui a fait partie de l'Académie Goncourt où il a été remplacé par Jorge Semprun

* Et pour arlettart et verveinecitron, une piste à explorer en vous aidant de ce flic de Goggle qui réussit très bien à faire les liens entre les mots, notamment quand il s'agit de noms propres. Ce midi à la pause déjeuner j'en ai tapé 3 et sont sortis du chapeau le présent billet et en 3ème position une référence à l'ouvrage de cet auteur.

Allez, on cherche car pour la réponse personnalisée, il vous faudra attendre demain :-)