vendredi 11 février 2011

Jour de repos, jour de ménage!...

... et pas seulement dans mon logement.
Pourquoi? Tout simplement parce que hier j'ai découvert qu'un collègue qui travaille en dehors de Nantes connaissait ce blog et m'avait identifiée de manière quasi certaine. Tout d'abord ça m'a flattée... et un petit peu déçue car la personne ne se rappelait pas quel avait été l'élément de sa recherche qui l'avait amenée sur "...un chat..." puis incitée à explorer au delà et faire le lien.

Et puis le doute s'est insinué: n'ai-je pas parfois été trop critique vis-à-vis de certains faits récents relatifs au travail? La presse s'étant fait l'écho de personnes qui, sur des réseaux sociaux, avaient été un peu trop franches, je m'en suis ouverte à une collègue de travail à qui j'avais signalé il y a plusieurs mois l'existence de ce blog tout en sachant qu'elle ne lisait pas ce genre de chose. Et elle m'a préconisé la prudence: le nettoyage par le vide!

Dans un premier temps, il y a juste eu relecture de tous les messages récents en recherchant les éléments identifiants même si, aussi loin qu'il m'en souvienne, jamais n'avaient été cité le nom de mon employeur, ni même celui des collègues puisque seuls les prénoms de personnes décédés avaient été mentionnés.
Mais ce toilettage était-il suffisant? Nouveau balayage pour cette fois-ci mettre hors circuit tous les messages faisant allusion de près ou de loin au travail.
Temporairement ou définitivement? Seul l'avenir le dira.

Demain le blog reprend son cours normal, toujours sur les bords de Loire, mais loin du bureau.

4 commentaires:

cailloublanc a dit…

Oui, je comprends... Mon employeur à moi a décidé de référencer mon blog sur le site internet de l'école.... comme "source de vécu* d'un professeur d'une Ecole Steiner... Et quand j'ai de gros coup de g***, il n'y a que moi quii sais décrypter.... Beau week end!!!

@nn@ a dit…

Je m'en doutais cailloublanc, que votre employeur était parfaitement au courant de votre blog, tout comme les enfants dont vous publiez les photos.
Et puis de loin en loin, même s'il y a des coups de g****, ils sont dans la lignée de l'esprit des écoles Steiner :-)
En ce qui me concerne, mes "piques" remett(ai)ent plus en cause le fonctionnement quotidien de l'entreprise qui m'emploie -et c'est volontairement que j'utilise ce mot "d'entreprise" car il dénote bien ce vers quoi désormais nous allons de plus en plus.

cailloublanc a dit…

Oui... Nous demandons bien sûr toujours l'autorisation aux parents e pouvoir publier les photos des activités. Les tempéraments dans les Ecoles Steiner sont l'un de séléments avec lesquels nous devons travailler en permanence: ceux des enfatsn, mais aussi ceux des collègues, et, bien sûr, avec le sien propre!

@nn@ a dit…

C'est peut-être Cailloublanc l'une des différences entre ceux qui travaillent dans le monde de l'éducation, où on cherche à apprendre aux personnes à penser par eux-même - tout en tenant compte de l'avis d'autrui- et celui de l'Administration où l'on doit s'effacer devant des valeurs autres telles que l'intérêt général -qui est bien souvent dicté par les politiques au pouvoir, d'où les pas en avant, en arrière, sur le côté...