lundi 18 mars 2013

Les lions de Lyon

A Lyon, on trouve beaucoup de lions. Et pas que sur les armoiries de la ville, mais aussi, grandeur nature, dans un jardin, celui du Musée du cinéma et de la miniature*. Ou bien encore, de façon plus ou moins discrète, au dessus d'une porte d'immeuble (rue de la République) ou de chaque côté de la porte d'entrée d'une grande maison d'autrefois (rue St Jean). On les retrouve aussi dans l'ornementation des grilles qui protègent les fenêtres de la mairie annexe du quartier St Jean. L'exemple le plus célèbre a delà de Lyon, même s'il faut lever le nez pour le voir, c'est au niveau du fronton de l'agence du .... Crédit Lyonnais, en plein centre ville.
Et pourtant le lion du blason n'a rien à voir avec la ville de Lyon. En effet, lorsqu'on fait des recherches au sujet des armoiries de Lyon on apprend ceci:
"... Le nom de la ville de la Lyon n'a aucun lien avec le lion, puisqu'il vient de son nom latin Lugdunum dont la racine Lug- peut aussi bien être rattaché au latin Lux (la lumière) qu'au gaulois Lugos (le corbeau) est associé à dunum qui signifie la colline. Mais le rapprochement linguistique qui s'est opéré à cette époque entre l'animal et le nom de la ville a pu inspirer ces armes parlantes, c'est-à-dire dont le contenu donne un peu en rébus le nom de la ville qu'elles désignent..."
Dernière petite anecdote au sujet du lion de Lyon, celui du blason n'a rien à voir avec Ste Blandine, la patronne de la ville.
Pour ceux qui ne connaîtraient pas par le menu l'iconographie des Saints, Ste Blandine appartenait à  la première communauté chrétienne de Lyon. Arrêtée elle fût martyrisée durant le mois de juillet 177. Elle fut livrée d'abord livrée aux bêtes sauvages -que dans mon enfance on désignait sous le nom de lions- qui ne lui firent aucun mal. Elle fut alors flagellée, placée sur un grill brûlant, puis installée dans un filet face à un taureau qui la lança en l'air avec ses cornes. Ayant survécu à ces supplices, Ste Blandine fut finalement achevée par le glaive. D'où les symboles qui lui sont associés: le lion mais aussi l'ours, le filet, le taureau, le gril et l'ours.
* dont il sera question dans un autre billet.

5 commentaires:

Ganesh a dit…

Le lion qui est sur la première photo est celui d'une expo temporaire le tels d'un été. 100 lions avaient été faits en blanc, pui peints par divers artistes, et enfin exposés dans la ville. Quand a Sté blandine, elle est morte à l'amphithéâtre des 3 gaules, retrouvé dans les années 1920 a la croix rousse. J'habitais avant a 50 mètres de la.

@nn@ a dit…

Merci pour ces précisions Ganesh -)
Pour le Lion du jardin du Musée de la Miniature je suis assez étonnée car il est de bonne taille le bestiau. De mémoire quasi grandeur nature. Alors même si Lyon est une grande ville, en avoir une centaine à se découvrir lors des balades, il y avait de quoi faire!

Ganesh a dit…

Oui il y avait de quoi faire. J'ai d'ailleurs pris la plupart en photo. Ensuite il y a eu une opération similaire avec lions et taureaux, en jumelage avec la ville de Turin. Puis les vaches une autre annee et ca s'est arreté. Je t'enverrai par mail quelques photos

@nn@ a dit…

Oui ça m'intéresse les photos
Au fait, les vaches c'était lié à quoi?

Ganesh a dit…

J'en sais rien