dimanche 3 mars 2013

Lyon - au Musée des Beau-Arts, Persée de Joseph Chinard

Le "Persée" de Joseph Chinard (1756-1813) renvoie à une autre page des aventures de ce héros, celle où il libère Andromède du rocher où sa mère Cassiopée, jalouse de sa beauté, l'a fait attacher nue afin d'appâter un monstre marin*
Ici, plus d'une chose intéresse. Il y a d'abord l'histoire de la version la plus connue de cette oeuvre qui est... en terre cuite. Et oui, car elle a été conçue dans un contexte particulier. En effet, dans le cadre de sa formation, Joseph Chinard était allée à Rome et avait demandé à participer à un concours ouvert par l'Académie de Saint-Luc. La commande était la suivante: réaliser dans un temps imparti une sculpture avec deux personnages à un moment précis: celui où Persée libère Andromède. Et Joseph Chinard s'en était très bien sorti puisqu'il avait gagné ce concours. 
Sauf que... sauf que l'oeuvre devait rester la propriété de l'Académie. Qu'à cela ne tienne, il obtiendra quelques années plus tard d'en faire une réplique afin de satisfaire des commanditaires.Et c'est celle-ci qui figure dans les collections du Musée des Beaux-Arts de Lyon. Juste à côté d'une autre version, en marbre elle. Le Musée des Beaux-Arts l'a aussi exposée alors même qu'elle est inachevée. Et en apportant un soin particulier à l'éclairage qui met en valeur le "regard"  échangé par les deux futurs époux!
Et puis il y a l'histoire de Joseph Chinard, qui tâta deux fois de la prison. Pendant 6 mois en 1789 où, acquis aux idées nouvelles, il irrita certains jacobins avec une couronne « végétale » tenue à la main par une figure allégorique. La petite histoire veut que ce soit une autre figurine « L’Innocence, sous les traits d’une colombe se réfugiant dans le sein de la Justice » qui envoyée à un des juges, le fit libérer. Nouvel emprisonnement, de deux mois cette fois-ci au château Saint-Ange sur ordre du Pape pour ouvrages subversifs. Il avait, en effet, créé deux groupes d’inspiration révolutionnaire. Pas évident d'être un artiste engagé en ces temps troublés!
* Si on y réfléchit bien ce cher Charles Perrault n'a pas inventé grand chose avec la marâtre de Blanche-Neige qui demande à un chasseur de l'emmener dans la forêt pour la tuer.

2 commentaires:

Marwan a dit…

Pour Andromède, j'ai une autre version qui veut que Cassiopée ait outragé les Néréides en vantant la beauté de sa fille.
Poséidon envoie alors un monstre marin dévaster le pays et pour conjurer la calamité, Cassiopée et Cephée, les parents, font enchaîner Andromède nue face à la mer, pour être sacrifiée. Elle est sauvée par Persée revenant de son combat face à la Gorgone.

@nn@ a dit…

Un des éléments dont je me suis aperçue Marwan en rédigeant ces billets consacrés à des statues, c'est que l'histoire des personnages mythiques dont elles sont une concrétisation, connait parfois des variations importantes selon les auteurs. Ici la raison qui aurait valu à Andromède d'être ainsi attachée. Et hier ce qu'aurait été la tenue de Persée au moment où il attaque Meduse.