dimanche 12 juillet 2009

Paris (1)

Une semaine déjà que l'oisillon a embarqué pour Tokyo et que la journée du lendemain à Paris a été jour de poisse.

Il y a des jours comme ça...
Pourtant la veille entre le RER qui
- à l'aller se traîne entre Denfert-Rochereau et la gare du Nord pour cause de "personnes sur les voies" et entre la gare du Nord et Roissy pour cause de "train qui nous précède avec des problèmes mécaniques",
- et au retour est bondé parce qu'entretemps le Parc des Expositions où se tenait la Japan Expo a fermé ses portes,
on pouvait raisonnablement penser en avoir fini avec les aspects pénibles de certains séjours. Perdu!

D'abord il y a eu cette exposition au Grand Palais: inaccessible parce que suite à une panne électrique aucun visiteur ne pouvait être admis jusqu'à nouvel ordre. Donc on laisse tomber et on se dit que Orsay entrevu un jour au pas de course juste afin de regarder Odillon Redon, la petite danseuse de Degas mais aussi "l'origine du monde" de Courbet mériterait bien une nouvelle visite pour d'autres oeuvres.

Petit passage par le jardin des Tuileries le temps d'apercevoir les files de touristes au pied de la pyramide de M. Pei et en route pour la passerelle Senghor d'où l'on aperçoit à l'ouest, bien au delà des péniches et des fort peu poétiques déchets accumulés sur la Seine: le Grand Palais...

...Et là, à l'est, le Musée d'Orsay d'où partaient au 19ème siècle les trains pour Nantes. Désormais Montparnasse a pris le relais mais le parvis devant l'ancienne gare grouille là aussi de monde, pas des voyageurs mais des touristes. Orsay ce sera pour une autre fois!
...
Et puis comme un touriste en vaut un autre, autant faire un tour du côté de Notre-Dame, mais sans oublier auparavant d'aller saluer la vieille Dame de fer...

... et de s'apercevoir que si le temps reste lourd, le ciel se dégage et rend brillantes les statues du pont Alexandre III et que la brise qui souffle au dessus de la Seine est bien agréable.

Donc plutôt que de rejoindre Montparnasse pour reprendre le train, direction l'île de la Cité via les quais rendus, dimanche oblige, accessibles uniquement aux vélos et aux piétons.

Pas de pause chez Bertillon (trop de touristes là encore) mais dans les jardins de Notre-Dame découverts grâce à un billet de Caillou Blanc, la vosgienne-genèvoise toujours en voyage.

Après il ne sera que temps de dépasser des files de touristes qui veulent visiter Notre-Dame ou même monter dans les tours et d'attraper place St Michel un bus qui emmènera directement à Montparnasse pour, jour de poisse oblige, découvrir que le train de 14 heures partira avec au moins 40mn de retard.... De quoi donner envie de prendre un air aussi aimable que la statue qui représente la ville de Nantes sur la place de la Concorde.

Enfin pas tout à fait parce que ce dernier élément fâcheux a laissé le temps de découvrir le jardin qui a été installé au dessus des voies de la gare. Oui, un jardin avec de vrais arbres, de l'eau qui coule, des oiseaux qui se disputent les miettes de pain que laissent tomber sur le sol les enfants venus pique-niquer là avec leurs parents... Attendre dans une salle d'attente de ce type... on en oublierait presque d'aller prendre son train!

8 commentaires:

verveinecitron a dit…

J'ai un souvenir ému d'un sorbet à la framboise de chez Bertillon!
Quant à Orsay, quel dommage pour toi: c'est un des musées parisiens que je préfère. Peut-être auras-tu l'occasion d'y aller au retour de la jeune fille partie au pays du soleil levant?

@nn@ a dit…

J'en doute Verveinecitron car je reprends le travail le 3 août et comme c'est moi qui, au niveau encadrement, assure cette semaine là la permanence du service, c'est déjà très exceptionnel que je puisse m'absenter le 5 août pour faire l'aller-retour Nantes/Roissy/Nantes.
Et toi, pars-tu avec ta petite famille?

arletteart a dit…

Quel bonheur ce parcours que je fais 2 à 3 fois par an et ce sera pour mi- octobre seule et libre comme des petites vacances précieuses avec tout mon temps ...
ilest vrai que mon travail "obligatoire " est terminé pour m'en créer d'autres!!!
Merci pour la balade à travers votre regard

cailloublanc a dit…

La vosgienne genevoise de retour de ce côté-ci du globe a lu, avec un immense plaisir ce billet de pérégrinations parisiennes! Bon repos, @nn@!

@nn@ a dit…

* Entre mi 1982 et début 1986 (quand j'habitais Chartres ou Rouen) j'y allais assez régulièrement Arlette avec en général une expo le matin, une balade en début d'AM et un film "arts & essais" en fin d'AM avant de prendre le train du retour.
Depuis Paris = réunion de travail qui finit trop tard :-/ Mais les enfants ont bien grandi... Alors :-)

* Et oui Caillou Blanc, Paris a montré ses côtés par toujours agréables, surtout quand on a peu de temps devant soi et que les Parisiens sont remplacés par des hordes de touristes qui vous font regarder comme un extra-terrestre quand vous vous adressez en français à un vendeur quelconque (lequel vous considérait jusqu'alors comme un pigeon:-])
J'exagère... à peine.
Mais bon cette petite balade, sans obstacle d'une langue incompréhensible ;-) m'a donnée envie d'y retourner, pas tant pour les incontournables (dont beaucoup restent à voir) que pour la découverte de certaines petites rues/quartier comme la rue Daguerre chère à Agnès Varda.

caphadock a dit…

Anna
Je vais à peu près une fois par ans à Paris bien que ce soit très loin de chez moi avec un très petit budget à cause d’une très petite retraite aussi je m’organise.
Amoureux du Palais Garnier je réserve 3 ou 4 mois à l’avance une place à l’amphithéâtre au quatrième étage face à la scène tout prés du plafond de Chagall.
Par rapport à cette date je réserve ma place de TGV suffisamment à l’avance pour ne payer que moins de vingt euros, ce Qui me permet de rester une semaine dans un hôtel à moins de 40 euros vers la Bastille très simple mais correct, une carte de métro pour la semaine et une carte des musées de 4 jours, les jours restants sont réservés aux expositions temporaires et autres musées non pris en charge. Cette carte m’évite de faire la queue. N’aimant surtout pas faire la queue je la limite à 5 minutes sinon je zappe. Il y a deux endroits inapprochables que j’évite : la Tour Eiffel trop de monde et pour la vue la tour Montparnasse est équivalente et la butte Monmartre piège à gogos et piège à touriste.
Déambuler dans les rues au hasard, découvrir des jardins, des architectures des statues des scènes de rue de musées dont on parle peu mais qui sont extraordinaire exemple : le musée Carnavalet pour l’histoire de Paris, le musée Jacquemart hôtel particulier très particulier, le musée des arts et métiers résumé de l’histoire des inventions, le musée de l’air et de l’espace au Bourget (bus 350 à la gare du Nord), pour les amoureux de l’impressionnisme le musée Marmottant etc.
Il y a tellement à voir à Paris qu’il est dommage de passer son temps dans les queues.

caphadock a dit…

PS Lorigine de l'homme n'est pas de Manet mais de Courbet à Orsay

@nn@ a dit…

* Pour le 1er commentaire: vous me donnez une idée de billet Caphadock :-)
Parmi les Musées que vous citez, le père de mes enfants a récemment visité celui du Carnavalet et ensemble, il y TRES longtemps (avant que Orsay n'ouvre) celui de Marmottan et peut-être Jacquemart.

* Pour le second commentaire: un point chacun, car si je me suis initialement trompée en mettant Manet au lieu de Courbet, le titre du tableau c'est l'origine du "Monde" et non de "l'homme".
Mais avec un malus pour moi car faute d'avoir vu l'expo, j'avais acheté le hors série de Télérama où cette oeuvre figure...
Compte tenu de son réalisme, je comprends que son avant-dernier propriétaire ait fait preuve de discrétion (voir http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Origine_du_monde)