mardi 1 septembre 2009

...

... quelque part ici ou ailleurs, hier ou aujourd'hui mais qu'importe*...
Il y aura toujours de ces moments là, qui parfois correspondent si bien à un état d'esprit. A oublier, ou au contraire ne jamais oublier.

* en réalité, c'était lors d'un déplacement en voiture sur une route d'Alsace, fin juillet 2007.

12 commentaires:

arletteart a dit…

Surprenante lueur qu'il fallait saisir
D'espoir ou de terreur ????

caphadock a dit…

Serait ce l'œil de Caïn regardant Victor Hugo ou peut être le soleil d'Austerlitz
De toutes façons belle oportunité et belle photo

Jean a dit…

Oui , je ne sais comment ni pourquoi, mais certains moments , qui en apparence n'ont rien de particulier , sont ressentis comme beaucoup plus intenses , forts , importants .
Cette raie de lumière à travers les sombres nuages est une raie d'espoir .

@nn@ a dit…

* Autant qu'il m'en souvienne Arlette, c'était plutôt les dernières lueurs avant que l'obscurité et la pluie qui accompagnaient l'orage ne recouvrent toute cette zone... avant d'aller plus loin et que le ciel ne redevienne dégagé.

* à moins caphadock que ce ne soit Victor Hugo regardant Caïn lui même observé par... l'oeil de l'orage.
La photo a été faite au vol au travers de la vitre de la voiture qui filait au moins 100 kms. Le genre de photo que l'on ose avec les numérique en se disant "on verra bien ce que ça donne"

* Comme je l'indiquais à Arlette, Jean, de mémoire cette photo a été prise avant que toute cette zone soit sous l'orage. Donc à court terme, c'est l'obscurité qui a gagné.
Mais vous savez tout aussi bien que moi qu'il n'y a pas qu'en matière de météo que parfois il est bon de passer par une phase d'orage pour qu'après les choses soient éclaircies

Myosotis a dit…

Magnifique photo @nn@...

@nn@ a dit…

Magnifique, c'est vite dit Myosotis parce que le grain de l'image n'est vraiment pas génial et que ça reste très flou.
Mais vu les conditions de prise de vue (voir les explications lors de la réponse à caphadock) c'est plus qu'honnête.

Au quotidien, je suis toujours fascinée par la lutte entre ombre et lumière, et quand en plus il y a des nuages pour amplifier le tout :-)

marie a dit…

Lumière intense sur les cieux d'une terre sacrée .

@nn@ a dit…

D'autres parleraient de "signes" Marie.
Alors qu'ai-je fait ce jour-là?
Je serai bien en peine de m'en rappeler si le hasard n'avait voulu que je note sur un petit calepin que cet été là nous étions allés l'après-midi visiter un parc qui contribue à la multiplication des cigognes en Alsace.
Bien difficile à interpréter car au bout du compte, pour repeupler la colonie on supprime chez certaines cigognes l'instinct de migration en les enfermant au moment de partir. Deux ou trois ans plus tard, elles ont définitivement renoncé...

marie a dit…

et c'était qui cet homme au regard si dur avec la volonté pourtant de vouloir être en paix ?
quelqu'un de cher , de proche ?
quelqu'un de parti qui aurait besoin de se faire pardonner pour vraiment partir ainsi en paix ?
et cette fillette qui est-ce ?
celle qui doit lui pardonner sa dureté ??
tu sais les cieux d'ici sont vraiment sacrés !

@nn@ a dit…

Désolée Marie mais j'ai beau relire le billet et mes "réponses" aux commentaires, itou qand le relis mes rares messages en "off" je ne comprends la raison d'être de ce "c'était qui cet homme au regard si dur avec la volonté pourtant de vouloir être en paix ?... cette fillette qui est-ce ?
celle qui doit lui pardonner sa dureté ??"

à moins que ce ne soit un comm' que j'ai déposé ailleurs, par exemple chez cailloublanc, mais là je sèche

marie a dit…

heu ben bon l avenir le dira

@nn@ a dit…

??? Marie ???
Je passe(rai) plus tard en mode "off"