samedi 18 juillet 2009

Broken Flowers

Il y a parfois des films qu'on loupe à leur sortie: pas le temps en général ou d'autres films ont été plus prioritaires ou on y a pressenti quelque chose qui pourrait mettre mal à l'aise... et qui ensuite passent peu sur le petit écran. Tel est le cas de celui-là qui avait pourtant eu un "grand prix" au festival de Cannes en 2005.

Après l'avoir vu on comprend pourquoi. En effet, même si on a beaucoup aimé son ancêtre français qu'est "Carnet de bal" de Julien Duvivier, il faut être un brin masochiste pour suivre la balade de plus en plus désenchantée de ce célibataire quinquagénaire (Bill Murray) qui, fraîchement plaqué par sa dernière petite amie (Julie Delpy), sur les conseils d'un ami, accepte de partir à la recherche de celle qui, via une lettre anonyme, vient de lui annoncer qu'il est père d'un garçon de 20 ans.

Commence alors pour Don Johnston (au départ il regardait un film mettant en scène Don Juan) un long voyage qui le fera rencontrer 4 femmes (la 5ème est décédée mais il ira quand même se recueillir sur sa tombe).
Il y a Laura (Sharon Stone) veuve d'un pilote automobile et mère un peu débordée par sa "Lolita" de fille,
Dora (Frances Conroy) qui s'est lancée avec son conjoint dans la vente de maisons d'une perfection glaciale,
Carmen (Jessica Lange) ancienne avocate ré-orientée en thérapeute sur les liens humains/animaux et préfère désormais les femmes,
et Penny (Tilda Swinton) perdue au fin fond de la campagne américaine avec des bikers au coup de poing facile avec les visiteurs trop curieux.

Il aura emmené à chacune des fleurs, roses, comme le papier à lettres sur lequel cette femme non identifiée lui a écrit, et qui finiront comme les roses dans sa propre maison, un peu à l'image de leurs souvenirs, de leurs vies: fanées.
"Broken Flowers": un film qui porte bien son nom.

2 commentaires:

verveinecitron a dit…

Pas vu non plus, même si je me souviens de cette affiche. Mais, là, tu me donnes envie.

@nn@ a dit…

Si tu as l'occasion de le voir abordes le avec deux idées en tête:
1°) Est-ce une signature de Jarnusch (pas vu assez de films de lui pour en être certaine)? Mais le film est assez lent. Bon là c'est un peu normal puisqu'il va de ville en ville car en 20 ans ses anciennes amies ont eu le temps de s'installer au 4 coins des Etats-Unis.
2°) c'est aussi très "mélancolique" car on ne se retourne pas sur son passé sans se poser un minimum de questions. Et si quelqu'un a qualifié le film de "comédie douce-amère" c'est l'amertume qui ressort surtout au final.