mardi 14 juillet 2009

Nights in White Satin

Petite "madeleine" musicale que cette chanson-là redécouverte grâce à "Good Morning England" qui est actuellement sur les écrans et dont la B.O.F. est dans les bacs des "disquaires"
Souvenirs...
Que de couples ont dansé sur ce slow là...

40 ans plus tard le net aidant, c'est l'occasion, via Wikipedia d'en savoir plus sur la chanson

http://en.wikipedia.org/wiki/Nights_in_White_Satin


et découvrir la pochette du CD de l'époque avec les tenues plutôt "dandy XVIIIème siècle" de ces Messieurs.
Des tenues qu'ils portaient en 1967 lors de cet enregistrement -avec quelques images de ce Paris d'alors- ancêtre de nos clips actuels.

http://www.youtube.com/watch?v=9muzyOd4Lh8


Et puis aussi de lire et comprendre la totalité des paroles.

Nights in white satin, Never reaching the end, Letters I've written, Never meaning to send.
Beauty I'd always missed With these eyes before, Just what the truth is, I can't say anymore.

'cause I love you, Yes, I love you, Oh, how, I love you.

Gazing at people, Some hand in hand, Just what I'm going thru, They can't understand.
Some try to tell me, Thoughts they cannot defend, Just what you want to be You will be in the end

And I love you, Yes, I love you, Oh, how, I love you, Oh, how, I love you.

Nights in white satin, Never reaching the end, Letters I've written, Never meaning to send.
Beauty Id always missed, With these eyes before, Just what the truth is, I cant say anymore.

'cause I love you, Yes, I love you, Oh, how, I love you, Oh, how, I love you.
'cause I love you, Yes, I love you, Oh, how, I love you. Oh, how, I love you.

3 commentaires:

cailloublanc a dit…

Ouh là là, tout revient! D'un seul coup! Merci @nn@!

Marwan a dit…

Marrant.
Ce n'est pas du tout à cause du film que je n'ai pas vu, mais depuis quelques jours j'ai le morceau en boucle dans la tête... :-)

@nn@ a dit…

* ça ne nous rajeunit pas n'est ce pas Caillou Blanc :-)
Moi aussi ça m'a rappelé plein de souvenirs quand je l'ai re-entendue. Je me suis revue dans la cuisine de mes parents avec le petit transistor.
à 9 ans, la chanson je n'y comprenais rien sauf l'universel "I love you" mais j'aimais beaucoup la mélodie, même si elle me rendait TRES mélancolique, notamment le solo de flûte.

* Qu'est ce qui fait Marwan qu'une chanson ou un thème de musique nous trotte dans la tête pendant plusieurs jours? Mystère qu'il vaut mieux parfois ne pas chercher à éclaircir. Quoique parfois on découvre à l'occasion qu'elle fait partie de ce que j'appelle la "mémoire collective" les petites "madeleines" que nous sommes parfois nombreux à partager: l'équivalent musical du Nutella et des fraises tagada.
Mais parfois c'est une horrible "scie" ringarde qu'on n'ose même pas fredonner :-/