lundi 20 juillet 2009

Une porte pour...

Il y a parfois des images qui comme ça s'accumulent sans qu'on sache vraiment pourquoi, par exemple avec:

- des escaliers aux marches récentes ou usées par le temps qui montent ou qui descendent,
- des ponts solides ou fragiles qui relient des rives en passant au dessus de l'eau qui s'écoule ou d'un profond ravin,
- des portes que l'on pense closes à jamais ou bien au contraire prêtes à s'ouvrir pour laisser sortir ou rentrer.

Les images sont différentes mais l'idée au fond reste la même.

PS: Mais elle peut-être plus perçue comme la porte fermée, avec non pas une invitation à sonner, à toquer pour se faire ouvrir mais bien au contraire, via des fleurs un peu trop envahissantes, une manière courtoise d'inviter... à rester dehors.

Alors il faut en trouver une autre en espérant qu'elle sera perçue autrement, comme une invitation à aller au delà de la porte close.

3 commentaires:

caphadock a dit…

Fermée, la porte
Nos rêves emporte
Fermée, la porte
Notre entrée reporte
Ouvrir, la porte
Cela nous transporte
Vers d'autres portes.

Marwan a dit…

La seconde porte est, en effet, plus intrigante et mystérieuse, donnant envie de découvrir ce qu'elle dissimule, sans qu'une "barrière" végétale empiète sur le passage, comme pour freiner les ardeurs de curieux.

@nn@ a dit…

Caphadock, Marwan, étonnant que tous les deux vous ayez d'abord vu une porte fermée alors que pour moi c'était d'abord une porte qui donnait sur une rue et que les roses trémières devaient donner envie de sonner pour que quelqu'un vous ouvre et non d'interdire implicitement le pasage.