dimanche 23 août 2009

...voyage à Rennes...

Journée pas simple en prévision. Ils vont le revoir ce midi, pour certains pour la 1ère fois depuis un an.

Comment réagiront-ils eux qui sont sur la pente ascendante de la vie en constatant de visu ce qu'ils ont pressenti lorsque de loin en loin ils lui ont parlé au téléphone.





Depuis maintenant 14 mois, tout comme sa belle-soeur devenue veuve moins de deux mois avant lui, il plonge, physiquement et psychologiquement.

"... Et l'autre reste là, le meilleur ou le pire, le doux ou le sévère Cela n'importe pas, celui des deux qui reste se retrouve en enfer..."

Jacques Brel in "les vieux"

2 commentaires:

Myosotis a dit…

Je "lui" disais hier comme j'étais bien avec lui. En ajoutant que j'en appréhendais d'autant plus le moment où il faudrait se quitter. Parce que demain sera si vite là....

@nn@ a dit…

Et puis il arrive parfois qu'on oublie de le dire, que parfois même beaucoup de choses laisseraient penser même le contraire et comme le chantait Léo Ferré dans "Avec le temps"..., et après on le regrette mais il est trop tard.
"Il" est l'un de ceux-là.