dimanche 14 août 2011

les adaptations cinématographiques de Philip K. Dick

Philip K. Dick est à la fois très connu et inconnu du public.
Il est très connu des amateurs de science fiction anglophone qui voient en lui l'un des grands auteurs du XXème siècle tout comme Ray Bradbury, Arthur C. Clarke ou Aldous Huxley... Et il est inconnu du grand public non adepte de ce type de lecture, sauf lorsque celui-ci est cinéphile ET suffisamment curieux pour avoir remarqué qu'on le trouve derrière quelques grands films de SF des 30 dernières années (alors qu'il est mort en 1982).

1982, c'est aussi l'année de la 1ère adaptation au cinéma d'une de ses nombreuses oeuvres (36 romans et cinq recueils de nouvelles) qui ont toutes un point commun puisque, peu ou prou, elles abordent un thème qui lui est cher: la modification et la manipulation de la réalité. Certains diront que la consommation de drogues diverses couplée à des problèmes de santé mentale expliquent probablement le contenu des histoires qu'il a inventées.
Donc, sa première adaptation cinématographique de 1982 été tirée d'un roman paru en 1968: "Do Androids Dream of Electric Sheep" qui a été traduit en France sous le nom de "Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques?" ... du moins jusqu'à ce que les éditeurs décident de se référer au titre du film, beaucoup plus porteur, puisqu'il s'agissait de "Blade Runer".

Depuis, d'autres adaptations, plus ou moins fidèles à l'histoire originale ont suivi. Certaines sont très connues:
- 1990 : "Total Recall" de Paul Verhoeven, d'après la nouvelle "Souvenirs à vendre" ("We Can Remember It For You Wholesale", 1966).
- 2002 : "Minority Report" de Steven Spielberg, d'après la nouvelle éponyme ("The Minority Report", 1956).

De mémoire, un éditeur a profité de la sortie de ce dernier film pour imprimer un livre avec les deux oeuvres ci-dessus mentionnées.
N'y figuraient pas les oeuvres qui ont inspiré des films, parfois plus anciens et ayant eu moins de succès comme: "Confessions d'un barjo" de Jérôme Boivin, "Planète hurlante" (Screamers) de Christian Duguay, "Impostor" de Gary Fleder, "Paycheck" de John Woo, "A Scanner Darkly" de Richard Linklater, "Next" de Lee Tamahori, "L'Agence" (The Adjustment Bureau) de George Nolfi

5 commentaires:

Ganesh a dit…

Je ne partage pas ton point de vue sur le caractère confidentiel de ses romans. Il est connu au dela des spécialistes de SF car ses romans ne sont pas de la SF ! Sur les problèmes mentaux de Dick, il faut ajouter qu'on a refusé de l'interner. Il aura connu le succès quelques mois, après la sortie de Blade runner, car tout le monde s'est interessé à lui. Enfin Ridley Scott annonce qu'il tournera une suite (ou un début) à Blade runner en 2012. ( http://stephane-k.info/bloganesh/index.php/2007/10/19/37-rejouissons-nous pour voir une autre photo de lui )

Chaussette a dit…

Moi je n'ai vue que Blade Runner.... Et Minority Report...

Et J'avoue que Blade Runner est mon film préféré en matiére d'adaptation cinématographie SF...

Je l'aime d'amour ce film :D

Mais maintenant qu'il y aura Blade runner 2 j'ai peur...

@nn@ a dit…

- @ Ganesh: Je ne suis pas certaine qu'il soit si connu du public que cela, du moins du public qui ne lit pas de SF ou qui n'aime pas les films de SF. Mais seuls des libraires pourraient dire ce qu'il en est réellement
J'ai flashé sur la photo que j'ai déposée sur le blog car l y a ... un chat. J'ai même été étonnée e trouver autant de photos de lui car dans mon souvenir, dans le billet que tu lui avais consacré, elles étaient rares sur le net

- @ Ganesh et Chaussette: Je ne me réjouis pas du tout à l'idée d'un nouveau "Blade Runner", que ce soit sous forme d'une nouvelle adaptation ou d'un "prequel", sans doute parce qu'il fait partie de mes films un peu mythiques

Ganesh a dit…

@nn@ : même si le blade runer n° 2 est une grose bouse (ce qui est effectivement à craindre), ça n'enlevera rien a la qualité du 1er. D'ailleurs il y a un autre exemple : matrix dont le 1 est tres bon, le 2 mediocre et le 3 j'en sais rien car je n'ai meme pas allumé la tv le soir ou il est passé.

@nn@ a dit…

Exact Ganesh. Et même si le Blade Runner n°2 était très bien, le n°1 a suffisamment de qualités pour ne pas risquer d'être oublié.
Pour Matrix, moi c'est le 2 que je n'ai pas vu en totalité, juste des bouts. Quant au 3... comment dire, il y a des moments où j'ai trouvé le temps long, notamment durant certaines bagarres que j'ai trouvé répétitives et avec trop de sur-enchères. Un agent Smith ça va, 10 ça fait beaucoup, des centaines ça devient ridicule