mardi 4 octobre 2011

Drôles de noms (5)

Aujourd'hui ce sera celui d'uchronie, mot découvert en faisant des recherches au sujet d'un film d'animation de Makoto SHINKAI: "La tour au delà des nuages"

Donc c'est quoi une "uchronie"?
Un néologisme!...
Certes mais encore?
... qui date du 19ème siècle et s'inspire du mot "utopie" avec le « u » (pour négatif) et « chronos » (temps). Etymologiquement, une "uchronie" désigne un « non-temps », un temps qui n’existe pas. Une histoire "uchronique" raconte une histoire inspirée de l'Histoire non pas telle qu'elle fut, mais telle qu'elle aurait pu être. Blaise Pascal a fort bien résumé la chose dans les "Pensées" avec la phrase suivante: « Le nez de Cléopâtre, s’il eût été plus court, toute la face de la terre aurait changé »

Bon, maintenant, un peu... d'histoire de la "littérature"
Il semblerait que la 1ère "uchronie" remonte à ...Tite-Live qui dans son ouvrage "Histoire de Rome depuis sa fondation" réfléchit à la possibilité qu’Alexandre le Grand ait lancé sa conquête à l’ouest plutôt qu’à l’est.
Il faudra ensuite attendre le 19ème siècle pour voir que les oeuvres littéraires qui s'y réfèrent se multiplier.
Quelques exemples en français: "Ponce Pilate" de Roger Caillois où Ponce Pilate grâcie le Christ, "la part de l'autre" d'Eric-Emmanuel Schmitt où Hitler réussit son examen d'entrée aux Beaux-Art de Vienne...
... et en anglais avec: "si Lee avait gagné la bataille de Gettysburg" de Winston Churchill où après cette victoire Lee abolit lui-même l’esclavage et permet au Sud en s'alliant à l’Angleterre de gagner la guerre ou encore "Le Maître du Haut Château" de Philip K. Dick où les forces de l'Axe sortent victorieuses de la Seconde Guerre Mondiale.

Ce thème de l'uchronie a aussi été exploitée en BD (voir "Block 109" où après que Hitler ait été assassiné en 1941, Himmler prend le pouvoir) et au cinéma, dans des registres aussi divers que:
- le film de guerre avec par exemple "Nimitz, retour vers l'enfer" où un porte-avions nucléaire est propulsé dans le temps à la veille de l’attaque japonaise sur Pearl Harbor
- ou comique avec entre autres choses la trilogie "retour vers le futur" ou, moins connu, "un jour sans fin" où un journaliste est condamné à revivre moult fois le jour de la fête de la marmotte. Une histoire à dormir debout? Non pas vraiment, sinon je n'en aurais pas parlé.

2 commentaires:

Marwan a dit…

Je ne qualifierai pas "Nimitz, retour vers l'enfer" d'uchronie. L'histoire réelle n'est absolument pas changée (Pearl Harbour est bien attaquée par les japonais) et le Nimitz ne modifie pas le cours historique.
Il y a certes une interférence entre 2 pilotes de Zéro tués et des soldats américains des années 80, mais à part une personne qui reste dans le passé, tout revient dans l'ordre à la fin.

@nn@ a dit…

Effectivement Marwan, le terme d'uchronie n'est pas forcément l'idéal pour qualifier l'histoire du film "Nimitz".
Il en est de même d'ailleurs pour le film "un jour sans fin" où ce n'est pas l'Histoire qui est recréée mais un "fait divers" qui pourrait tout simplement être un rêve.
L'avantage de ces films c'est qu'ils sont plus connus que "la tour par delà les nuages" et "illustrent" mieux le procédé dont il est question.