samedi 12 octobre 2013

Bento? Késaco


Si, vous en avez tous entendu parlé, voire même vu au moins un si dans votre entreprise certain(e)s mangent sur place: le bento est une petite boite avec bien souvent de petits compartiments pour séparer les aliments et éviter que, comme dans les anciennes gamelles qui gardaient autrefois le repas pour midi au chaud, tout soit mélangé.  
Le "bento" (dit aussi boite à bento ce qui est d'une certaine manière faux puisque le "bento" c'est le contenant et non le contenu) devrait en réalité se prononcer "O-Bento", le "O" étant la marque d'un certain respect. Telle est l'une des choses que j'ai apprises en assistant à la conférence "l'incontournable Bento ou la gastronomie japonaise" donnée notamment par un membre de l'association Atlantique-Japon dans le cadre du mois "itinéraires Nantes-Japon 2013"
Avant toute chose, quelques précisions:
- le bento contient en général le repas de midi qui, sauf exception, se consomme froid, à l'école* ou au travail. Même si désormais certains lieux qui en vendent les réchauffent, ce traitement leur réussit en général assez mal car ils peuvent contenir des crudités comme de la salade...
- la boite est divisée en 3 parties -parfois sur 2 étages- avec pour 50% des ingrédients un féculent de type riz cuit ou pâtes. Les 50% restants se divisent en 1/3 de protéines (viande** ou poisson) et 2/3 de légumes***
- même si sur certaines photos de bento garnis vous voyez des aliments sucrés, le véritable bento ne contient que du salé, les Japonais estimant que leur nourriture leur fournit assez de sucre pour se dispenser d'un dessert sucré. Et s'ils en prennent un, ça sera un fruit.
- le bento contient la nourriture quotidienne, limite pique-nique, or les sushis qui sont un plat de luxe se mangent à domicile. Donc même à l'occasion des repas sous les cerisiers en fleurs, vous ne trouverez pas de sushis dans les bentos

J'ai aussi appris plein de choses sur la manière dont il s'est répandu et diversifié au Japon au point d'en devenir un élément fort, très associé à la mère de famille qui se lève très tôt le matin pour confectionner celui de son mari et de leur enfant (il y a beaucoup d'enfants uniques au Japon)... et le sien, même si elle est femme au foyer.
Il semblerait que les tout premiers "bentos" aient été distribués par un seigneur de guerre à ... ses soldats. La mode s'est ensuite développée à l'ère Edo, lorsque les gens assistaient à de longs spectacles de kabuki.
Nouvelles évolution au début du XXème siècle avec l'apparition de variétés de bentos propres à certaines gares! Mais là, rien à voir avec nos vieux sandwichs SNCF! Un phénomène similaire se produira lorsque le transport aérien se développera. 
Les évolutions les plus récentes concernent:
- la mise sur le marché de livres destinés à apprendre aux jeunes gens à réaliser leurs propres bentos (et oui, il est d'usage que les hommes ne mettent jamais les pieds dans la cuisine!) 
- la possibilité d'acheter des bentos prêts à être consommés dans les supermarchés
- l'accent mis sur la présentation "kawaï", c'est à dire mignonne, notamment lorsqu'il s'agit de signaler un événement à celui pour qui on le confectionne
- le développement des bentos préparés à la maison et amenés par les mamans à l'école du soir**** où leur rejeton ira après l'école normale. 
 Et si vous souhaitez en savoir plus sur les bentos, voire en acheter de jolis, allez consulter ce site qui est fort bien documenté:  http://www.obento.fr/
* les cantines scolaires étant rares au Japon, les enfants déjeunent dans leur salle de classe
** poulet ou porc, très rarement du boeuf qui est un véritable met de luxe au japon
***  il constitue donc un plat diététique... qui ne devrait pas vraiment plaire aux carnivores qui dévorent sans état d'âme un steak de 250 grs avec juste quelques frites à côté 
**** la réussite scolaire est un enjeu très fort qui conduit beaucoup de parents à inscrire très tôt leurs enfants à des cours du soir dans l'espoir qu'ils soient les meilleurs et puissent intégrer les facultés les plus en vue 

2 commentaires:

Marwan a dit…

Je préfère rester à mon panini, Coca Cola, flan, achetés dans la galerie marchande...

@nn@ a dit…

Tsss... Et les légumes et fruits Marwan, ils sont où??? Restés coincés dans le slogan du Ministère de la santé :-D