samedi 18 avril 2009

Ponyo sur la falaise

En sortant hier soir d'une séance de cinéma j'étais bien embêtée: devrais-je on non parler de la déception ressentie après avoir vu le dernier film de l'un de mes réalisateurs préférés, d'autant plus que toutes les critiques que j'ai jusqu'à présent lues sont bonnes?...
Oui, "Ponyo sur la falaise" m'a déçue, principalement à cause de deux choses: l'histoire et le graphisme.

L'histoire? De la "petite sirène", Miyazaki n'a gardé qu'une idée: celle d'un poisson qui veut devenir humain par attachement pour un autre humain. Sauf que là la petite "poissonne" rouge (qui résulte en fait des amours d'un homme sorcier et d'une femme déesse de la mer) s'attache à... un petit garçon de 5 ans.br> Autant dire qu'à la séance de 20 heures, la salle était quasi-vide... Normal, puisque l'histoire vise plus la tranche qui avait été séduite par "mon voisin Totoro"... que j'ai préféré à Ponyo.
J'insiste?... Oui!

Le graphisme? Il est très simplifié par rapport à celui de "Princesse Mononoké" (mon préféré des Miyazaki pour adultes) et se rapproche fort en fait des dessins d'enfants ou de certains peintres naïfs. Miyazaki s'en est expliqué en disant que lorsqu'il préparait son film il avait visité certains musées d'Europe. Après quoi il avait estimé qu'il ne réussirait jamais à égaler les peintres pré-raphaétiques

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pr%C3%A9rapha%C3%A9lisme

lorsqu'ils représentaient la mer et avait donc décidé de changer complètement d'orientation... même si dans le traitement de l'eau au quasi repos, les arbres, le visage des adultes (ah les grands mères....) on retrouve la patte Miyazali.

De même on retrouve la signature de Miyazaki dans les principaux traits de caractère de ses héros avec
- des femmes fortes: Ponyo, Lisa (la mère de Sosuké, le petit garçon), la déesse de la mer... et même les grands-mères au départ invalides de l'accueil de jour, les petites filles de la halte-garderie ou la jeune maman croisée par Ponyo
- des hommes absents: le père de Sosuké (un marin qui navigue sur les cargo) ou un peu froussards: Fujimoto (le père de Ponyo) mais aussi les hommes sur le quai.
Quand le DVd sortira, je l'offrirai quand même à ma fille qui fait du japonais, mais je pense que nous regarderons plus volontiers les DVD de ceux qui restent nos préférés de Miyazaki: "Princesse Mononoké" et "Porco Rosso"

3 commentaires:

arlette a dit…

A mon retour , je pensais aller voir ce film avec un peu de restrictions ..... voici la réponse !!!
Merci pour cette analyse sur le vif
Les mails reviennent tj ?????

verveinecitron a dit…

Si ma fille était un peu plus grande je l'aurai emmenée mais il paraît qu'il faut avoir au moins 6 ans, alors j'attendrai aussi le DVD pour me faire ma propre opinion.
Pour ma part, j'avais beaucoup aimé Le Voyage de Chihiro, je crois que c'est du même réalisateur, non?

@nn@ a dit…

* Soit vous connaissez et appréciez beaucoup Miyazaki Arlette et allez voir "Ponyo".
Soit ce sera la 1ère prise de contact avec lui et dans ce cas privilégiez des oeuvres plus anciennes.
à l'unanimité deux de mes enfants et moi-même votons pour "Princesse Mononoké" suivie de "Porco Rosso"

* De mémoire Verveinecitron, votre petite demoiselle a moins de 4 ans. Alors oui elle est trop jeune car ça risque d'être trop long pour elle... et devoir quitter un film en cours de séance c'est pas génial.
Miyazaki est effectivement aussi le réalisateur du "voyage de Chihiro"