jeudi 3 septembre 2009

... était une jolie rousse...

... dont on ne sait que fort peu de choses. Par exemple pourquoi Amélia, Emma, Louise Kolb née le 26 septembre 1891 dans le commune de Le Tholy (Vosges) a finalement été appelée très tôt Jacqueline, au sein même de sa famille.
Son acte de naissance porte en marge la mention qu'elle a épousé le 2 mai 1918 Guillaume Kostrowitsky, à la mairie du VIIème arrondissement et que Messieurs Vollard et Picasso étaient les témoins.
La tombe de "Jacqueline" et Guillaume Kostrowitsky, au Père-Lachaise, porte portant mention du nom d'Apollinaire qui était le nom de plume de Guillaume. Et rien ne laisse penser qu'il ait profité de sa naturalisation, obtenue le 9 mars 1916 alors qu'il était engagé dans l'armée française, pour modifier son patronyme.

D'elle nous ignorons beaucoup de choses, à savoir comment la jeune vosgienne est venue à Paris, comment elle a rencontré Guillaume Apollinaire... car il ne lui a consacré semble-t-il qu'un poème, celui de "la jolie rousse". Elle même n'était pas très bavarde et de fait, même son neveu interviewé des années plus tard, ne pouvait faire état que de rumeurs. Pour lui, c'était une femme un peu atypique par rapport aux femmes de son époque.
Il y a très peu de traces d'elle mis à part la photo d'hier, un dessin et une photo de couple prise sur la petite terrasse de leur appartement parisien, au 202 du boulevard St Germain.

C'est justement via cet appartement parisien que je l'ai connue, il y a plus de 25 ans de cela. La suite, ce sera pour plus tard dans la journée... ou plutôt non, demain car l'histoire est un peu longue.

6 commentaires:

caphadock a dit…

Découverte pour moi car si Guillaume Apollinaire m'est cher j'ignorai tout de Jacqueline
Merci

arletteart a dit…

Trop facile de dire ...qu'une petite idée de poème trottait ds ma tête!!mais confusément sans chercher plus loin
Bravo pour cette énigme bien présentée

myosotis a dit…

Ah décidément, j'adore tes devinettes, @nn@, et surtout les histoires qui suivent. Et là, je suis impatiente de connaître la suite...

@nn@ a dit…

* Et oui caphadock, on se souvient d'Annie, de Marie, de Madeleine, de Lou pour n'en citez que quelques unes car le "mal-aimé" étant un "grand-aimant" mais pas de Jacqueline!

* Et puis aujourd'hui il y aura un clin d'oeil pour vous Arlette avec Marie Laurencin

* La suite Myosotis, il a fallu attendre un petit peu plus longtemps que prévu. Et encore cela aurait pu être plus long s'il n'y avait eu une insomnie nocturne :-)

cailloublanc a dit…

Je lis avec une bonne semaine de retard vos messages , @nn@... bien intéressante, cette histoire de cette jeune Vosgienne du Tholy ... Merci!

@nn@ a dit…

:-)
C'est en pensant à vous cailloublanc que j'ai pris soin de mentionner ce détail qu'en temps normal j'aurai simplifié en parlant d'une "petite commune de province"