dimanche 13 septembre 2009

17ans...

... et toute ses dents, même celles de sagesse qu'il va falloir extraire d'ici la fin de l'année.

Oui, il y a 17 ans de cela, elle avait choisi un beau dimanche -déjà- de septembre pour s'en aller découvrir le monde.

Mais pourquoi ajouter en plus les paroles de cette chanson "lâchez-moi" d'Anne Sylvestre? Parce que le hasard qui nous joue parfois des tours a voulu que hier matin qu'en "off"il soit question de cette chanson. Or n°3 qui a, parmi ses prénoms, celui de l'auteure de cette chanson avait envie cette nuit, et malgré l'heure tardive, de parler de ses petits soucis d'ado, pour lesquels elle a envie parfois de dire aux autres: "lâchez-moi!" sans encore oser ajouter: "apprenez plutôt à nager!"

"Quand on a des emmerdements, Quand on se cherche une maman, Quand on a trop de sentiment
C'est pour moi !
Quand les enfants sont pas gentils, Quand on aime trop son mari, Ou qu'on voudrait qu'il soit parti
C'est pour moi !
Quand on cherche en vain l'amitié, Quand on ne peut pas s'exprimer, C'est pas pour la porte à côté
C'est pour moi !
L'araignée qui cherche un régime, L'auteur qui court après sa rime, La bavarde qui fait du mime
Cherchez pas, c'est pour moi !

Lâchez-moi, j'ai déjà donné, J'en ai assez de vous bercer, Il faudrait toute la journée Que je materne
Lâchez-moi, ça finira mal, Je n'suis pas un confessionnal, C'est de l'invasion cérébrale, Ça me consterne
J'ai mal

Mais ceux qu'on voudrait voir fleurir, Ceux qu'on rêve avant de dormir, Ceux dont on aime le sourire
Où sont-ils ?
On ne les voit jamais pleurer, C'est à la pince à épiler, Qu'il faut leur tirer leurs secrets
C'est facile !
Ils n'arrosent pas mon paillasson, Apprennent tout seuls leurs leçons, Ignorent vraiment sans façon
Leur nombril
Les qui ont pas le temps d'être tristes, Les qui avouent, quand on insiste, Que le bonheur parfois résiste
Je les cherche, où sont-ils ?

Lâchez-moi, vous me piratez, En moi, vous prenez vos quartiers, En plus, vous me barricadez, Contre les autres
Lâchez-moi, car vous me ruinez, Moi, en matière d'amitié, Je ne suis pas un gros banquier, Mais j'ai mes pauvres
Cachés

A force de le répéter, Je finirai par m'inventer, Un égoïsme forcené,
Vous verrez
Je boufferai le récepteur, Du téléphone et quel bonheur, J'assassinerai le facteur,
Vous verrez
Je ne vous écouterai plus, J'vous laisserai vous pleurer dessus, Ah, vous ne serez pas déçus,
Vous verrez
La grande sourde qui ricane, L'indifférence à l'œil qui plane, L'écluse qui a fermé ses vannes
Ce s'ra moi, vous verrez

Lâchez-moi, laissez-moi souffler, Je ne suis pas votre bouée, Apprenez plutôt à nager,
C'est plus utile
Lâchez-moi et peut-être un soir, J'aurai envie de vous revoir, Je dirai : "Ils sont en retard",
C'est difficile
Mais j'en garde l'espoir"

5 commentaires:

arletteart a dit…

AH!!! se faire déborder et en perdre toute énergie
Pouce!!

@nn@ a dit…

Se faire déborder Arlette?
Je dirai plutôt se faire systématiquement envahir, servir de défouloir/déversoir aux états d'âme des autres ça peut-être pesant à la longue surtout quand, comme me l'a fait remarquer ma fille, ces mêmes personnes jouent ensuite aux abonnés absents si vous êtes dans la peine, ou, pire (?) vous jouent quelques coups en douce si vous vous êtes confié(e) à eux!

marie a dit…

reugneugneugneu gneu

lu et approuvé

colle des bourre-pif alors !!!!

Marie a dit…

message pour ta fille :

tu sais il y a donner et si on reçoit rien en échange on peut vite se retrouver sans plus de piles du tout même si ce sont , au départ , des duracell !!
Tu peux aussi lancer quelques phrases - clef du genre :" ah bon ? mon pauvre ! tu n'as ni salle de bain ni chiottes chez toi ?? "
ou bien:
"dis donc doudouce ,j suis pas la poubelle de service !"
en tous cas çà peut servir .
Courage !

@nn@ a dit…

ah Marie, pas mal la comparaison avec la pile duracell! En plus le lapin est mignon, même s'il est un peu "cucul" avec sa couleur rose alors ma minouchette elle préfèrerait sans doute celui de cassegrain.

Et t'inquiètes pas pour les réserves car elle a compris comment renouveler le stock sans s'épuiser:
* soit en déversant le trop plein auprès moi ou d'une de des vraies amies (les vraies, qui sont rares, et non les ersatz que sont les simples copines)
* soit en jouant aux abonnés absents (ça marche à tous les coups le "désolée mais en sortant du lycée j'ai oublié d'enlever le mode silencieux")