samedi 12 septembre 2009

voyage au pays des saveurs (6)

Le goût du sucré (suite)

Après les fruits, il serait logique de parler... des confitures non? Parmi les pots de confitures qui étaient rangés dans la cave familiale, deux étaient plus particulièrement chéris.

Il y avait tout d'abord ceux de tomate verte. Qu'est ce qui fascinait le plus en elle? La couleur verte, peu fréquente dans les confitures parce que même celle faite avec les prunes reine-claude n'est pas aussi soutenue?
A moins que ce ne soit ce côté paradoxal parce que malgré la mise sur le marché de tomates jaunes, oranges ou même "noires de crimée", une tomate reste avant tout liée à la couleur rouge.
A moins que ce ne soit cet aspect paradoxal qui voulait que, juste avant de plonger dans l'automne puis l'hiver, on sacrifiât les dernières tomates symboles de l'été plutôt que de se résigner à les jeter car elles n'auraient probablement pas le temps de mûrir.
Et ça donnait cette confiture au goût et à la texture inimitable, quelque chose entre la confiture et le fruit confit.

Il y avait aussi les pots de gelée de groseilles. Fascinantes à cause de leur rouge translucide qui même maintenant fait toujours penser à ce passage du livre de Colette ("Claudine"?) où elle étonne beaucoup son futur mari en suçant le bague de fiançailles qu'il vient d'offrir... parce que j'ai toujours eu envie de faire de même en voyant les rubis dans la devanture des bijoutiers.
Et puis la gelée de groseilles c'est tout un art qui passe par la cueillette minutieuse, l'équeutage des fruits avec une fourchette et, non pas l'épépinage façon Bar le Duc, mais le pressage des fruits dans une linge fin réservé à cet usage (à défaut d'étamine) pour en retenir le maximum de jus qui sera mis à cuire. Quand le rituel de confiture participe au plaisir d'en manger...

Le plaisir d'en manger, rien ne l'illustre mieux que la dernière confiture, celle connue à l'âge adulte: la confiture de lait.
Ahhhhhh lorsqu'elle est de qualité et donc bien épaisse, quel plaisir d'en prendre une cuillère à même le pot -tant pis pour les microbes et de toute manière est-ce le genre de pot que l'on partage??? et de sucer longuement celle-ci en laissant la saveur sucrée se répandre sur la langue avant de glisser dans la gorge.
Surtout pas de pain ni même de brioche car la saveur, la texture en seraient altérées... et ne jamais penser au nombre de calories contenues dans une cuillère...
La meilleure, c'est, lorsqu'on n'a pas la patience d'en faire soit même, celle qui vient d'Argentine où elle porte ce nom qui en soit est une invitation au plaisir: "Dulche de Leche"

5 commentaires:

arletteart a dit…

Je ne connais pas la confiture de tomates vertes !!!!! seulement lu parfois
Ni celle du lait!!!
Par contre franboises et groseilles .... le jardin en étant plein !!! travail épuisant !!!mais résultat valorisant !!
quant à la dégustation hummm délice presque sensuel à vous lire Chère Anna

Marwan a dit…

N'étant pas amateur de fruits, j'ai donc consommé peu de confitures, et pourtant il y en a eu une seule pour laquelle j'ai toujours craqué: Strawberry Jelly de Tiptree...
Rien que d'écrire le nom, je me souviens de son goût sur la tartine de pain-beurre... :-)

@nn@ a dit…

* Je sais Arlette que le confiture de tomates vertes est rare (j'ai du en voir une ou deux fois en vente sur des étals) sans doute aussi pour cela que je l'aimais tant j'étais gavée de confiture de fraises et autres gelées de fruits rouges. Gavée mais pas dégoûtée sauf pour la confiture de pêches!
Celle de lait, on en trouve souvent chez "Bonne Maman" mais elle est beaucoup trop liquide à mon goût (bonne pour les crêpes!). L'idéal serait que je la fabrique moi même...

* ô Marwan, cette marque là ça sent la petite madeleine de Proust d'outre-Manche non? Mes souvenirs d'anglais sont lointains, avec notamment la différence (oubliée) entre "marmelade" et "jam", alors la "Strawberry Jelly" c'était de la gelée ou de la confiture de fraises?

Marwan a dit…

Strawberry Jelly se traduit mot pour mot par gelée de fraise. Et c'est en effet assez épais, sans avoir cet aspect gélatineux (pour ne pas dire caoutchouteux) de certains bonbons.
Car une fois sur la tartine, on peut l'étaler en une fine couche de confiture.

Quant à Tiptree, c'est (c'était?) l'un des plus grands et plus anciens fabriquants de confitures et de marmelades, outre-Manche...

@nn@ a dit…

Je me rappelais Marwan que strawberry c'était la fraise, tout comme la blueberry c'est la myrtille (Merci la BD de Giraud!) et la blackberry la mûre (ou le cassis? ah non c'est black currant).
Non je me méfiais d'un piège qui comme si ma mémoire est bonne veut que la "marmelade" anglaise soit exclusivement la confiture d'orange amère (et non notre "marmelade/compote" de pommes, la "jam" aurait été la compote et la jelly les autres confitures. Mais non via un site de traduction en ligne de vient de tout resituer.

Tiptree, c'est ou c'était leur "Bonne Maman" a eux si je comprends bien