mercredi 14 septembre 2011

"Les "totos" sont arrivé-é-és...

... sans s'presser-er-er..."
Et bien non, n'en déplaise à Zorro, cette année ils sont pressés car c'est en fin de semaine dernière, très peu de temps après la rentrée donc, que la presse locale titrait "Alerte dans les écoles: les poux sont de retour" Je n'ose imaginer la consternation des enseignant(e)s lorsqu'ils (ou elles) ont du afficher la petite phrase détestée dans les classes de primaire*: "Ils sont de retour!"

Passe encore l'hiver où il est bien difficile d'empêcher le parasite de quitter le bonnet de Jules pour emprunter l'écharpe de Julie afin de s'installer au chaud dans le col du manteau de Johann! ** Mais avant même que le jour de l'automne soit arrivé, c'est fort de café. Et ça donne à réfléchir: pourquoi si tôt?
Moindre vigilance des parents cet été? J'en doute.
Je soupçonne une autre cause, tout aussi sournoise que les bestioles traquées: un appauvrissement de certaines couches de la population (relevée depuis longtemps par les associations humanitaires lesquelles voient le nombre de leurs bénéficiaires augmenter d'année en année) qui incite à renoncer à certains "soins" d'hygiène coûteux (8,60€ les 110mml pour le produit -efficace mais dangereux- qu'il m'est hélas arrivé d'utiliser 3 ou 4 fois pour les miens) ou à les appliquer de manière moins stricte. Et comme chacun sait qu'il suffit de quelques lentes "oubliées" pour re-infester une classe entière, ce n'est pas de sitôt que l'affichette honnie va disparaître.

* Pourquoi plus les classes du primaire? Parce que pendant un temps les poux adoraient les enfants qui commençaient à être pleinement autonomes en matière de shampoing, ce qui ne permettait plus aux mères d'opérer discrètement une "revue de tête"... ou alors trop tard, quand le passage en pharmacie était devenu indispensable.
** Il semblerait en fait que les poux quittent rarement leur hôte d'origine car ils survivent rarement plus de deux jours loin de leur garde-manger

4 commentaires:

caphadock a dit…

Vu à la télé un petit singe sur la tête d'une fillette qui se fait un plaisir de gober les "totos"
Le revers est qu'il faut également épouiller le singe

@nn@ a dit…

Allez Caphadock, j'ose: je propose un échange de bons procédés entre la fillette et le singe...

verveine a dit…

Tu sais que nous nous sommes "battus" tout le mois de juillet contre les poux qui squattaient la tête de ma Chipie?

@nn@ a dit…

Je le devine fort bien Verveine étant passées par là quand mon ainée avait 6 ou 7 ans: passer, chaque jour, toute la tête en revue, mèche après mèche pour trucider le moindre pou (dieu qu'ils cavalent vite!!!) et faire glisser le long des cheveux les lentes. Berkkk!!!
Vive les cheveux courts car en plus ils peuvent se coiffer seuls plus tôt et quand on en a 3 dont 2 filles en l'espace de 5ans 1/2 ça compte le matin!