lundi 11 mai 2009

Coups de Pat' (2)

Après les dames, ces messieurs

Honneur d'abord à ceux de ma génération et un peu plus.

Les plus anciens, s'ils ont dans l'ensemble renoncé l'été au short, osent le bermuda avec aux pieds, soit les grandes chaussettes de sport bien remontées s'ils sont en sandales, soit, pire, les chaussettes de ville avec des chaussures en cuir. LE style! Surtout si, à l'étage du dessus ils portent une chemise non boutonnée sur un "marcel".

De ce sous-vêtement, il n'est point question avec ceux, plus jeunes, qui se baladent avec la chemise blanche ouverte sur la peau bronzée; le must étant d'avoir aussi autour du cou et/ou du poignet la petite chaîne et/ou la gourmette. Souvent la chemise hawaïenne a remplacé la chemise blanche. Mais il semblerait que ce genre d'homme se fasse de plus en plus rare. Auraient-ils réussi à comprendre le ridicule de cette tenue notamment quand les "abdominaux" doivent beaucoup à une boisson belge (ou américaine pour les plus jeunes).

Le ridicule... Beaucoup parmi les très jeunes n'ont pas encore compris ce mot en portant très bas leur jean qui tirebouchonne allègrement sur leurs chaussures. En général, la densité du "tirebouchonné" est proportionnelle à la hauteur du caleçon que l'on ne peut pas manquer de remarquer au dessus de la ceinture du pantalon.
C'est aussi bien d'ailleurs qu'ils tirebouchonnent ces pantalons plutôt que de traîner par terre. Imaginez un peu la scène si une distraite (?) pesait de tout son poids sur ce morceau de tissu au moment où le porteur dudit vêtement s'élance pour sortir d'un attroupement...

Allez, j'allais oublier une catégorie: le cadre encravaté dans son costume noir ou gris anthracite qui salue en broyant la main. Certain de son charme auprès des dames, il vous regarde droit dans les yeux (le Kaa du "livre de la jungle" n'est pas loin...) offrant un hypocrite sourire formaté école de commerce qui découvre une dentition digne de Christopher Lee (les longues canines en moins quand même). Celui-là...

7 commentaires:

caphadock a dit…

L'homme comme la femme sont nés et ont été longtemps nus. Le vêtement est devenu d'un confort à une nécessitée.A mon avis il n'y a rien de plus ridicule que de se vêtir pour paraitre. Un bel habit peut faire paraitre beau mais qu'est ce qu'il y a dedans ?
Être naturel avec des habits passant inaperçus voila ce j'aime car c'est l'"intérieur" qui peut être beau

Michel a dit…

Là, les "griffes sont rentrées" (rires)
Un joli billet non dénué d'affectueuse moquerie ! J'aime.

Marwan a dit…

Il ne manque que les chaussettes blanches et les chaussures bicolores, pour que la liste soit complète... :-)

verveinecitron a dit…

Ton coup d'oeil est impitoyable, mais tellement juste: j'ai beaucoup ri!

Caillou blanc a dit…

Mmmmm... J'adore ces portraits...Je crois que je vais faire lire ces deux textes aux élèves de 17 ans....

arletteart a dit…

Bien vu !! quelques spécimens rôdent encore par là
En Angleterre on est jugé dans certains milieux par sa "tenue" et rattaché ainsi à son "clan"
il y a un peu de ça aussi chez nous!!!!
L'habit fait le moine !!! Eh ! oui !! cher caphadock nous n'y pouvons rien

@nn@ a dit…

* Je vois Caphadock que vous n'avez pas remarqué la petite phrase inscrite parmi celles que j'aime: "A smile is the prettiest thing you can wear", parce qu'aucun visage, aucun corps, aussi parfait fûssent-ils, aucun vêtement aussi bien taillé soit-il ne remplacera cette beauté là

* Dites-vous Michel que les griffes sont rentrées... parce que je le voulais bien, notamment par rapport à ces stéréotypes de machos masculins que sont les porteurs de gourmettes et les jeunes renards encostumés. Ces derniers oublient trop souvent que, avec le temps et évolution des espèces obligent, les vieilles poulettes de ma génération ont parfois des dents très dures qui leur ont poussé. Et quand ils ont tourné les talons...

* Ah les chaussures bicolores Marwan...
J'ai encore mieux: un collègue de mon âge que j'ai remplacé, alors même qu'il n'était pas un modèle d'érotisme avec son bedon ++ sa calvitie à la Giscard et son regard batracien, portait une veste rouge (plutôt carmin quand même) avec des chaussures assorties.

* J'ai essayé de rester soft Verveinecitron.
Petit problème: les enfants ont hérité de moi ce coup d'oeil rosse qui fait que lorsque nous nous promenons nous évitons régulièrement de nous parler ou même de nous regarder sinon fous-rires assurés

* J'espère Caillou Blanc que certains de vos élèves ne se reconnaîtrons pas dans ces portraits plutôt acides ou alors qu'ils auront suffisamment d'humour pour s'apercevoir à quel point parfois à force de se vouloir anti-conformistes ils tombent dans un conformisme navrant

* S'il n'y avait Arlette que l'habit chez nos voisins d'outre-Manche, mais il y a aussi l'accent -rien de neuf depuis "My Fair Lady"-
A ce sujet, la fréquentation des transports en commun et notamment du tram est en France très révélatrice...