mercredi 20 mai 2009

Echos... (2)

... à un billet de Caillou Blanc sur http://www.accueil-beausoleil.com/ où elle parle de "La lionne blanche" de Henning MANKELL, un auteur qui vit entre Mozambique et Suède. Un auteur connu grâce à un psychiatre qui avait évoqué en 2006 un autre de ses livres qui venait alors de sortir.
Certains diraient que c'est un polar suédois. Je l'ai lu comme ce qu'il est affiché: un roman, certes policier puisque paru initialement en France dans la collection Seuil policier, mais un roman.

Et surtout je voulais retrouver l'endroit exact dont ce psychiatre m'avait parlé: celui qui a trait au voyage, non à un voyage, non, à CE voyage que chacun doit avoir fait dans sa vie. Il en est question page 227, mais d'une certaine manière plusieurs personnages du livre "voyagent", chacun à leur manière.
Il y a tant de manières de voyager dans l'espace, le temps... parfois même en restant apparemment immobile, en soi-même.

Voici ce que dit ce passage tiré du "retour du professeur de danse"

"Je serai bientôt rentré. Tu me manques. Je ne t'ai pas été infidèle. Mais ce voyage était très important pour moi.J'ai un peu l'impression d'avoir voyagé en rêve (...) C'était nécessaire pour moi de venir ici (...) Je commence à me faire vieux (...) Un homme de mon âge doit faire un voyage, au moins une fois, en sa propre compagnie. Pour découvrir qui il est en réalité. A mon retour, je serai quelqu'un d'autre (...)"

6 commentaires:

arletteart a dit…

Faire un voyage en sa propre compagnie ................
comme cela est juste !!!Quant à être quelqu'un d'autre ???
Je ne connais pas cet auteur
Merci Amie

@nn@ a dit…

Si vous lisez ce livre, vous vous apercevrez Arlette qu'il y a au moins deux personnages qui à la fin du livre sont devenus d'une certaine manière quelqu'un d'autre

Caillou blanc a dit…

Oui, Chère @nn@, je me souviens aussi de ce pasage dans ce livre que vous citez... Je viens aussi de lire "Le fils du vent" (qui n'est pas dans les polars de Mankell... Très intense, dans ce point de vue pris de l'enfant expatrié de force de sa terre et qui reste pourtant en contact constant avec elle et avec ses dieux... Beau long week end à vous...

@nn@ a dit…

Pour le moment, Caillou Blanc, ce livre de Mankell est le seul que j'ai lu.
D'abord parce qu'il y a tant de livres à attendre sur le rebord de la bibliothèque que l'étagère ploie et que certains ont fini par tomber par terre l'autre jour
Ensuite et surtout parce que cet auteur sera pour longtemps encore lié à celui qui me l'avait conseillé, et notamment à ce qu'il m'a dit la dernière fois que je l'ai vu ... et que je n'ai pas fait.
Je sais que je n'ai pas encore osé aller au bout du voyage, de mon voyage...

arletteart a dit…

En lisant vos commentaires .....
c'est si vrai de lire un ouvrage conseillé par un être cher même si notre propre choix aurait -été différent !!!et c'est là ,la découverte par procuration
cela m'est arrivé parfois .........

@nn@ a dit…

L'un des derniers exemples en date Arlette de ces livres découverts par procuration: les BD "le chat du rabbin" de Joann Sfar que m'avait conseillé l'été dernier Michel Gonnet.
En temps normal je ne l'aurais JAMAIS acheté car son graphisme me hérisse et le chat... je lui trouve une tête de rat, ce qui est un comble.
Mais il y a le texte: plein d'humour, cultivé tout en restant accessible. Un régal... pour peu qu'on passe outre le dessin.
Du coup j'ai acheté et offert sa version du "petit prince" de St Exupéry