dimanche 17 mai 2009

... le 17 mai 2008...

Ce jour-là, il y a eu un appel téléphonique, très bref. On dit parfois que les grandes joies sont muettes; les mauvaises nouvelles, elles, n'ont pas besoin de beaucoup de mots.

"Le médecin a demandé à nous voir hier. Il avait les résultats du scan: cancer digestif généralisé. Il lui reste un, deux mois maximum à vivre."




Elle tiendra un mois, le temps de faire ses adieux.

Mais à chaque fois que je revois son regard si triste, si lointain, lorsqu'en début janvier de cette année là je l'avais photographiée, à l'occasion de leur soixante ans de mariage, il est difficile de ne pas penser qu'elle nous avait déjà un peu quittés.

7 commentaires:

arlette a dit…

Un an déjà Je m'en souviens , nous parlions
Douce Pensée
Arlette

Myosotis a dit…

Avant même de lire le message d'Arlette, j'ai pensé "un an déjà...". Je t'embrasse @nn@.

Caillou blanc a dit…

Chère @nn@... De tout coeur avec vous en pensées! Dans quelques jours, ce sera "treize ans déjà" qu'elle nous a quittés et j'ai l'impression que c'était hier...

@nn@ a dit…

Arlette, Myosotis, ma mère a quitté ce monde le 15 juin dernier, le jour de sa fête, qui était aussi cette année là le jour de la fête des pères... Exactement 6 semaines après avoir été hospitalisée... pour la 3ème fois en moins d'un an. La 3ème fois fût la bonne, mais uniquement pour ce qui a été de poser le diagnostic parce que pour le reste...je ne félicite pas son médecin référent, ni le service de gastro-entérologie, ni celui des soins de suite :-[ qui l'avaient suivie durant toute cette année là!

L'une et l'autre vous avez commencé à venir rendre visite au "... chat passant parmi les livres" le 25 mai pour Myosotis :-) et le 29 pour Arlette

* Bientôt 13 ans pour vous Caillou Blanc.
Je pense qu'on fait petit à petit le deuil. Non vu le gros coup de blues que j'ai eu ce matin en me réveillant, je pense qu'on ne fait jamais vraiment le deuil, on apprend juste à vivre avec.

verveinecitron a dit…

Je me demande si certaines personnes âgées ne "programment" pas leur départ,; en tous cas je crois qu'elles "savent".

[Mon grand-père avait toujours dit qu'il mourrait à 78 ans comme son père et 4 jours après son anniversaire, il a fait une attaque cérébrale, qui l'a emporté quelques semaines plus tard...]

Pensées à toi.

caphadock a dit…

Terrible c'est l'histoire de mon père parti à 89 ans un 2 aout ce fut pour moi un vide immense. Ce vide n'est toujours pas comblé, il ne le sera jamais. Je n'ai plus de peine au contraire ses mots, son aura, ses conseils me sont toujours présents. Je ne sais si, de là-haut, il est fier de son fils mais moi je suis fier de lui, c'est mon exemple. Mon voyage en Ardèche c'est aussi pour retrouver ses racines.
Chére @nn@ à mon avis le deuil n'existe pas, seule la pensée est éternelle et votre maman sera éternellement avec vous et cette présence est plus forte que la présence physique
Mes pensées vous accompagnent

@nn@ a dit…

* Programmation? Hasard?... ou une sorte d'inconscient plus ou moins "conscientisé" (si mot existe)
Bien difficile de savoir Verveinecitron.
Une chose est certaine certaines dates nous marquent, que l'on en ait conscience ou non. Et de cela je reparlerai sans doute un jour.
Aujourd'hui je rappellerai seulement un souvenir: mon père, toujours vivant, disant le lendemain d'un anniversaire -j'ai oublié lequel mais j'étais assez jeune- "Désormais j'aurai vécu plus longtemps que mon père" et derrière cela il y avait plein de "non-dits"

* Ce que vous écrivez caphadock au sujet de votre "père" (j'ai failli écrire le mot "papa" moi qui ne l'utilise guère) me rappelle une amie à qui sa mère reprochait de ne jamais aller sur la tombe de son père et qui me disait "mon père me manque souvent, et je n'ai pas besoin d'aller sur sa tombe car il est toujours d'une certaine manière avec moi"